Jean-Cléo Godin Award/ Le prix Jean-Cléo Godin

Given annually to the best scholarly article in French, this award honours scholarly work of significant merit in any area of Canadian theatre research.

Le prix récompense chaque année le meilleur article savant de langue française. Il honore le mérite d’un chercheur ainsi que ses travaux dans plusieurs domaines du théâtre au Canada.

Deadline: January 2020.

2019 Winners

Co-Winners / Ex Aequo:

Jean-Paul Quéinnec,« De l’informe à la dramaturgie sonore au théâtre : le devenir ouvertement déclassé et enjoué d’une scène sans bord », L’Annuaire théâtral 62, p. 95-116.

ET

Carole Fréchette. « Écrire dans l’entre », dans Gilbert David, dir., Carole Fréchette, dramaturge. Un théâtre sur le qui-vive, Nota Bene, 2017, p. 327-334.

CITATIONS:

Jean-Paul Quéinnec, « De l’informe à la dramaturgie sonore au théâtre : le devenir ouvertement déclassé et enjoué d’une scène sans bord », L’annuaire théâtral, no 62 (3e trimestre 2018), p. 95-118.

L’article de Jean-Paul Quéinnec, « De l’informe à la dramaturgie sonore au théâtre : le devenir ouvertement déclassé et enjoué d’une scène sans bord », a le mérite scientifique rare de prendre la forme de son objet. Il se déploie à la façon des dynamiques relationnelles complexes et multiples dont il traite, en nous entraînant dans un système réticulaire et mouvant, voire turbulent, qui n’est pas sans évoquer l’expérience de la création, tant pour les agents humains qui y prennent part que pour les agents non-humains qui y participent.

Traçant ainsi un pont qui nous mène de la pensée intermédiale à la pensée néomatérialiste, avec pour toile de fond l’informe de Bataille revu par Didi-Huberman, Quéinnec montre avec brio comment la scène actuelle, pour maintenir notre « goût barbare de l’expérimental et de l’événementiel », se renouvelle « à travers l’expérience de son débordement » (p. 95). Il montre aussi, avec la même efficacité, comment la théorie et la recherche participent de ce renouvellement par une nouvelle approche des agentivités, en faisant la part belle – et juste – aux agentivités du non-humain.

Après une mise en contexte particulièrement éclairante, au plan théorique, qui mobilise en plus de Bataille et Didi-Huberman, Brecht, Eisenstein et Foucault – pour ne citer qu’eux –, il en arrive à la question centrale des agents en se concentrant sur « un certain théâtre dont la dynamique performative prend source dans une dimension matérielle » (p. 101). Il s’appuie pour cela sur deux productions dont une recherche-création, Liaisons sonores (performance radiophonique), qu’il a lui-même menée de 2012 à 2016, entre le Québec et la France, dans le cadre des travaux de la Chaire de recherche du Canada pour une dramaturgie sonore au théâtre de l’UQAC dont il est le titulaire. La dimension matérielle centrale, ici, est le son que, paradoxalement, l’histoire et la théorie du théâtre avaient grandement négligé jusqu’à une période récente. Le matérialisme, que Quéinnec nous révèle à travers cette œuvre – et par l’expérience qu’on y vit –, « apparaît comme une force non plus discrète mais concrète, en puissance dans la composition de l’œuvre théâtrale et caractérise non pas forcément une idée, mais un processus de formes, une attention faite aux formes » (p. 101). Le pont vers les nouveaux matérialismes est tout naturellement franchi.

Le Prix Jean-Cléo-Godin est donc attribué à Jean-Paul Quéinnec, pour s’être risqué, dans cet article inspirant, à l’extrême bord de la réflexion théorique et de la création artistique actuelles, combinant l’une et l’autre en un ensemble d’une remarquable cohérence.

 

Carole Fréchette, « Écrire dans “l’entre” », Carole Fréchette, dramaturge. Un théâtre sur le qui-vive, sous la direction de Gilbert David, Montréal, Nota Bene, coll. « Études culturelles », p. 327-334.

Ce court texte de Carole Fréchette, d’abord composé en réponse au titre de l’atelier « L’écriture de Carole Fréchette. Entre le monde et le moi : lectures d’une dramaturgie de l’entre-deux » organisé par Gilbert David à Montréal en 2006, puis réécrit sous forme de coda à l’ouvrage Carole Fréchette, dramaturge. Un théâtre sur le qui-vive, propose une réflexion mûre et approfondie sur l’œuvre dramatique de toute une vie. La pensée réflexive de Fréchette, ainsi apposée au premier ouvrage savant consacré à cette importante dramaturge québécoise, ouvre un dialogue prometteur et fécond à la fois avec sa pratique et avec ceux qui, comme elle, s’y intéressent.

On doit déjà à Carole Fréchette des articles considérables sur les femmes dans la dramaturgie de Michel Tremblay et le théâtre au féminin au Québec. Ici, elle explique et décortique sa propre écriture à partir du concept de l’« entre » qu’elle fait entrer en résonance avec celui de l’« antre ». Dans un premier temps, elle aborde le travail sur les personnages, se glissant « entre la peau et les os », le corps et la voix, le monde et le flux intérieur. Ensuite, elle s’insère « entre le faux et le vrai », théorisant la théâtralité et la métathéâtralité de ses pièces. « Cette méditation n’est jamais le sujet principal de la pièce, mais plutôt un motif caché sous le dessin principal, comme une couche de peinture qui se serait formée à mon insu, à même les couleurs de la toile » (p. 331). Comme les auteurs des textes qui précèdent le sien, Fréchette déplie cette théâtralité « en creux » et en dévoile le « motif caché sous le dessin principal ». Enfin, elle évoque (puis révoque!) son désir comme auteure d’« entrer, furtivement, sous la peau de la pièce elle-même », c’est-à-dire de prendre la parole dans une adresse au public. Écrire dans tous ces « entre », nous dit Fréchette dans la langue imagée qu’on lui connait, c’est vivre intimement (dans l’« antre »!) l’émotion d’« écrire sur un fil » au-dessus du vide.

La réflexion et la pratique du seuil chez Carole Fréchette rappellent les enjeux convoqués par les autres contributeurs à l’ouvrage : corporalité, altérité, énonciation, liminalité et théâtralité. La reconnaissance de ce texte de Fréchette est donc aussi celle de l’ouvrage au complet, de sa construction remarquable par Gilbert David et des contributions importantes sur chaque pièce (Sylvain Lavoie, Pascal Riendeau, Sara Thibault, Karine Cellard, Marion Boudier, Barbara Métais-Chastanier, Francis Ducharme, Nicole Nolette, Marie-Aude Hemmerlé, Gilbert David, Hélène Beauchamp) comme des lectures qui traversent le corpus (Lucie Robert, Hervé Guay, Louise H. Forsyth, Stéphanie Nutting). Le texte de Fréchette vient admirablement clore ce collectif, le résumer, le condenser, en faire ressortir les lignes fortes, le tout avec humilité et perspicacité.


Past Winners 

2018 - Catherine Cyr, « Mouvances identitaires et inflexions corporelles de la parole dans Yukonstyle de Sarah Berthiaume et Nacre C de Dominick Parenteau-Lebeuf » Voix et images 172 (décembre 2017).

Florent Siaud, avec la collaboration de Julien Éclancher, Nicolas Descôteaux, David Ricard et Romain Fabre,  « Dans la fabrique des songes » L’annuaire théâtral Numéro 59 (Printemps 2016).

2017Nicole Côté, « Représentations des relations entre hégémonie et minorités dans trois pièces de théâtre franco-canadiennes », TRIC/RTAC, 37.1 (2016) : 11-25. 

2017 (Honorable Mention)Catherine Cyr, « L’expérience immersive et les intermittences de l’attention », Tangence, n° 108 (2015) : 77-93.

2016 - Yves Jubinville, «André Brassard ou la communauté des Paravents», Études françaises, vol. LI, nº 1, 2015, p. 81-95.

2015 - Hervé Guay, “Aux origines du théâtre de Daniel Danis. Mythes de destruction et de création, rites et magie” Voix et Images 40 (2014)

2015 - Marie-Christine Lesage, “Dans le ‘liquide du récit’ : Daniel Danis, écrivain scénique” Voix et Images 40 (2014)

2015- (Mention honorifique) Sylvain Schryburt, “Esquisse d’une sociologie des réseaux festivaliers. Le cas du Festival TransAmériques de Montréal” TRIC/RTAC 35.3 (2014)

2014 - Hélène Jacques "Portrait de l’auteur en vedette de la télévision dans L’imposture d’Évelyne de la Chenelière" Voix et Images 115 (2013).

2014 - (Mention honorifique) David Gilbert,  “Inscriptions théâtrales dans l’espace urbain: le cas de Montréal” Jeu 149.4 (2013)

2013 - Jean-Marc Larrue “Théatralité, médialité et sociomédialité : fondements et enjeux de l’intermedialité théâtrale,” Theatre Research in Canada/Recherches théâtrales au Canada 32. 2 (2011): 174-206

2013 - Yves Jubinville “Du théâtre populaire au Québec ou la généalogie d’un mythe moderne (1968-1999),” L’Annuaire théâtral: revue québécoise d’études théâtrales 49 (printemps 2011): 113-128

2013 - (Mention honorifique) Nicole Nolette “Du théâtre hétérolingue franco-canadien au Québec: sur le Djibou/Dark Owl et Elephant Wake,” Revue de théâtre Jeu 145 (2012): 83-89.

2012 - Nicole Côté. “Representation de la minorisation dans “L’annee du Big Mac, de Marc Prescott” in (Se) raconteur des histories: histoire et histories dans les literatures francophone du Canada, sous la direction de Lucie Hotte. Sudbury: Editions Prise de paroles, 2010.

2011 - Yves Jubinville. “Inventaire après liquidation: étude de la réception des Fées ont soif de Denise Boucher (1978).” Annuaire théâtral 46 (2010).

2011 - (Mention honorifique) Lucie Robert. “Yvette Mercier-Gouin ou Le désir du théâtre.”L’Annuaire théâtral 46 (2010).

2010 - Louis Patrick Leroux. “Michel Ouellette, L’oeuvre correctrice du ré-écrivain.” Voix et images 34.3 (printemps-été 2009): 53-66.

2009 - Karen Fricker. “À l’Heure zéro de la culture (dés)unie. Problèmes de représentation dans Zulu Time de Robert Lepage et Ex Machina.” Globe: Revue internationale d’études québécoises. 11.2 (2008): 81-116. Translated by Rémy Charest.

2008 - Shawn Huffman. “Tissus du désir. Le travestissement et l’affectivité dans le théâtre de Michel Tremblay.” Voix et images. 32.2 (hiver 2007): 15-29.

2008 - Gilbert David. “Le langue-à-langue de Daniel Danis: une parole au corps à corps.”Études françaises. 43.1 (2007): 63-81.

2007 - Hervé Guay. “Prolégomènes à l’étude d’une source documentaire: le traitement du théâtre dans les hebdomadaires montréalais de la Belle Epoque.” L’Annuaire théâtral 39 (printemps 2006): 109-28.

2007 - (Mention honorifique) Rosaline Deslauriers. “Le procès d’Oreste de Farid Paya: pour une persistance de la mémoire.” L’Annuaire théâtral 40 (automne 2006): 143-57.

2006 - Frances Fortier, Caroline Dupont, et Robin Servant, “Quand la biographie se ‘dramatise’: Le biographique d’écrivain transpose en texte théâtral,” Voix et Images 89, 30.2 (2005): 79-104.

2005 Roger Parent, “Théâtre et identité I: la troupe du haut pays,” et “Théâtre et identité II: les modalités d’échange,” Theatre Research in Canada 23.1-2 (2003): 19-48 and 49-82;

2005 - Kapele M.K. Kapanga, “Le théâtre antillais et la quête identitaire ou Aimé Césaire et le modèle de l’anthroponymie bantu,” Études théâtrales (November, 2003).

2004 - Shawn Huffman, “Dans les coulisses de la fiction: le dramaturge préfacier dans le théâtre québécois contemporain,” Annuaire théâtral 34 (automne 2003): 58-80.

2003 - Chantal Hébert, “L’acteur du burlesque et le jeu comique. Le savoir-faire d’Olivier Guimond fils,” Jeu 104.

2003(Mention honorifique) Johanne Bénard, «Krapp en trois temps» (La Dernière Bande de Beckett/ Krapp’s Last Tape and Out of Use by Atom Egoyan),  Jeu 107. 125-135.

2002 - Francine Chaîné, “Le musée à l’école: Une expérience de jeu dramatique par les oeuvres d’art,” Theatre Research in Canada/Recherches théâtrales au Canada 21.2 (automne 2000): 117-134.

2001 - Denyse Noreau “Le Stabat Mater, un oratorio de douleur,” Voix et images 75, XXV (printemps 2000): 471-85.

2000 - Marie-Christine Lesage, “Installations scéniques. Le cas du Théâtre Ubu et du collectif Recto Verso,” L'Annuaire théâtral (automne 1999).

1999 - Diane Saint-Jacques, “Mise en action et mise en fiction: Le processus de production en improvisation,” TRIC/RTC 19.2 (automne 1998): 125-139.

1998 - Pierre L’Héraut, “L’Espace immigrant et l’espace amérindien dans le théâtre québécois depuis 1977,” Nouveaux regards sur le théâtre québécois. Montréal: XYZ, 1997. 151-167.

1997 - Claude Goyette, “Le lieu théâtral: réflexions sur une pratique scénograhique,” Jeu 79: 61-67.

1996 Aucun prix cette année / Not awarded this year.

1995 - Giuseppina Santagostino, “Carlo Goldoni et sa double réforme,” Jeu 70: 9-16.

1995 - Philip Wickham, “Les multiples points cardinaux. Les lieux de diffusion du théâtre interculturel à Montréal,” Jeu 72: 68-79.

1994 - André Bourassa, “La culture française dans l’axe Montréal/New York au xvii et xviii siècles” L’Annuaire théâtral, 13-14.

1993 - Jean-Marc Larrue, “La scènographie professionnelle au Québec (1870-1990) ou la quête historique d’un pouvoir et d’une reconnaissance,” L’Annuaire théâtral 11 (printemps 1992): 103- 36.

1992 - Hélène Beauchamp, “Le théâtre à l’intention des étudiants du Théâtre Club à la Nouvelle Compagnie théâtrale,” L'Annuaire Théâtral, 10 (automne 1991): 139-158.

1991 - Renée Legris, “La condition féminine mutation: le radio feuilleton québécois (1930-1970),” L’Annuaire théâtral 7 (printemps 1990): 9-34.

1990 - Dominique Lafon, “Les Muses étrangères du théâtre québécois: mémoire ou exutoire?” L’Annuaire théâtral 5-6 (printemps 1989): 422-33.

1989 - Gilbert David, “Une dramaturgie à deux vitesses: Notes sur la saison 1987-1988,” Parachute 52 (Sept.-Nov. 1988): 66-69.