Robert G. Lawrence Scholarship/ La bourse Robert G. Lawrence

The Robert G. Lawrence Scholarship was established in 2016 by the CATR, with the generous support of Mrs. Robert G. Lawrence, to honour the memory and contribution of a valued member and friend of the Association. The scholarship is non-restrictive in research area; it can be awarded to projects that situate theatre or performance in international or transnational contexts or for projects that focus on Canadian theatre or performance, including pre- and post-Confederation, Indigenous, intercultural, and diasporic theatre or performance.

2017 Call for Applicants


La bourse Robert G. Lawrence a été instituée en 2016 par l’ACRT, avec le généreux concours de l’épouse de feu Robert G. Lawrence, pour honorer la mémoire et l’apport d’un des membres et amis les plus estimés de l’Association. La bourse n’est pas restreinte aux recherches menées dans un champ en particulier. Elle peut être attribuée à des projets situant le théâtre ou la représentation en contexte international ou transnational tout autant qu’à des projets centrés sur l’art dramatique au Canada, par exemple avant ou après la Confédération, des thématiques autochtones, interculturelles ou mettant en scène des diasporas.

Appel de candidatures 2017


Past Winners

2016 Winner:

Aaron Franks, « Making Ground: Performing Territories on Turtle Island and in ‘IndyRef’ Scotland »

This project compares and contrasts Indigenous political performance in Canada in the context of Idle No More with performances that emerged from the 2014 “IndyRef” Independence campaign in Scotland. Dr. Franks will investigate how, despite many similarities in terms of historical context and political objectives, the two movements differ greatly in their performance cultures, relationships to land, and their position in the continuing colonial project. The Lawrence Scholarship will allow Dr. Franks to conduct face-to face interviews with Indigenous theatre workers in Ontario and with Scottish practitioners; these semi-structured, group interviews not only constitute a valuable inquiry into the perspectives of Indigenous theatre makers but also lay the foundations for crucial relationship building and what Franks terms “lived diplomacy” between performance practitioners.

Ce projet compare et met en opposition le spectacle politique autochtone qui a eu lieu au Canada lors du mouvement « Idle no more » et celui qui a émergé durant la campagne pour l’indépendance de l’Écosse en 2014, appelé ‘IndyRef’. Aaron Franks cherchera à comprendre pourquoi, malgré des similitudes aux plans du contexte historique et des objectifs politiques, les deux mouvements diffèrent grandement dans leur culture de la représentation, leur relation au territoire et leur posture à l’égard de la vision coloniale toujours actuelle. La bourse Lawrence permettra à Aaron de réaliser des entrevues en personne avec des acteurs de la scène théâtrale autochtone de l’Ontario et de l’Écosse. D’une part, ces entrevues de groupe semi-dirigées constituent une exploration précieuse du point de vue des praticiens autochtones, mais elles jettent aussi les bases de relations à bâtir et de ce que Franks appelle « la diplomatie vécue » entre gens de théâtre.