Performance for/by/with Young People: Call for Articles (Appel à contributions) for Special Issue of TRiC/RTaC

Posted by | December 06, 2018 | Uncategorized


Call for Articles: Performance for/by/with Young People – TRIC

Performance, potentially both artful and pedagogical, is an integral part of how young people construct themselves and the society they live in. Meanwhile, caregivers, educators and artists imagine, construct, and challenge ideas about young people, young people’s spaces, and young people’s worlds through their creative practices.

The presence of a young person in performance spaces (from school gyms to circus spaces, from theatres to skateboard parks, from living rooms to spaces beyond), whether to watch or to perform, expands the notion of what a performance has the potential to be and do, and furthers Susan Bennett’s assertion in Theatre Audiences that “cultural assumptions affect performances, and performances rewrite cultural assumptions” (94). These “cultural assumptions” also ask us to consider the adult/youth binary from an ethical standpoint – how are the tools we use to discuss and research “adult” creative work applicable to ways we document, assess, develop, and share creative work for young people, whether babies, early years, children, and/or teens? Examining those cultural assumptions also encourages us to consider the creative process, community taboos, education and training, barriers to participation, and economic support, and ask: what boundaries do we as Canadian society create for what a young person can or may do, see, and experience in performance?

This themed issue of TriC/RTaC will address not only performance for/by/with young people, but how that creative work reveals ways Canadian society, communities, and young people themselves, perceive and construct youth. There is already a body of Canadian research in drama in education contexts, Canadian child performers, and professional performances for children (examples include Beauchamp, Brault, Carline, Doolittle, Fitzsimmons Frey, Gallagher, Kipling-Brown, McLauchlin, Morgan, Perry, Prendergast, Rivière, Roy, Schweitzer, Zatzman). However, by identifying young age (a term that begs definition as the line between adulthood and youth blurs) as the common factor across performance genres, levels and types of training, intended audience, and temporal and geographic location, we hope to broadly reimagine ways to think about youth and performance in Canada.

We welcome scholarship about professional performance, classroom drama, and any place or space that finds young people engaged with performance. Performance includes (but is not limited to) theatre, dance, music, circus, improvisation, spoken word, and aesthetic sports. We are looking forward to articles in English or French that address practices for, by and with young people in all forms of performance, and in contemporary or historical contexts.

Topics may include but are not limited to:

-Professional child performers

-Professional theatre, music and dance instruction for children and youth

-Performance and training in K-12 education and out-of-school learning

-Living history museums and young people

-Bounded terms such as youth, childhood, girl and boy expressed in performance

-Youth as performance or childhood as script

-Inclusive performance practices and young people

-Intergenerational and community engaged performance

-Performance creation for/by/with young people encountering systemic barriers to participation in the arts

-Theatre and performance for early years and babies

-Performance and difficult knowledges, taboos, and young people

-Young people and ethics, research methodologies, and performance creation practices

-Transgressive, subversive, and marginalized practices and young people

-Non-traditional formats such as social media platforms (youtube, snapchat, etc.) featuring youth-created performances and/or youth performers in adult-created performances

-Performance for/by/with young people that engages with cultural diversity and non-mainstream identities (examples include but are not limited to Roma, Indigenous, Asian, Black, LGBTQ2S+, refugee, immigrant)

 

Please send an abstract and bio by 1 February 2019 to Heather Fitzsimmons Frey fitzsimmons-freyh@macewan.ca and Sandra Chamberlain-Snider s.chamberlain.s@telus.net

—-

 

Appel à contributions : Numéro thématique sur la performance pour/par/avec les jeunes – TriC/RtaC

La performance, dont l’approche peut être à la fois artistique et pédagogique, fait partie intégrante de la façon dont les jeunes se construisent et imaginent la société dans laquelle ils vivent. De leur côté, les aides-soignants, les éducateurs et les artistes se servent de leurs pratiques créatives pour imaginer, construire et remettre en question les idées conçues sur les jeunes, les espaces qu’ils habitent et les mondes dans lesquels ils évoluent.

Que ce soit dans un gymnase d’école, sur une scène de cirque, sur les planches d’un théâtre, le béton d’un planchodrome ou dans un salon, la présence de jeunes spectateurs ou de jeunes interprètes élargit la notion de ce que peut être et de ce que peut faire la performance. Elle permet aussi de pousser plus loin encore ce qu’affirme Susan Bennett dans Theatre Audiences : « les présupposés culturels influent sur les performances, et les performances réécrivent les présupposés culturels » (94, nous traduisons). Quant à ces « présupposés culturels », ils nous demandent de réfléchir à l’éthique du binaire adulte/jeune; comment les outils dont nous nous servons pour parler du travail créatif « adulte » et faire des recherches à ce sujet s’appliquent-ils à la documentation, à l’évaluation, à l’élaboration et au partage du travail créatif destiné aux jeunes, qu’il s’agisse de bébés, de bambins, d’enfants ou d’adolescents? En examinant ces présupposés culturels, nous sommes amenés à réfléchir au processus de création, aux tabous qui existent dans nos communautés, à la formation, aux obstacles à la participation et au soutien économique. Le même examen nous incite à nous demander quelles limites impose la société canadienne sur ce que peut faire, voir et vivre un jeune dans le contexte d’une performance.

Dans ce numéro thématique de TriC/RTaC, nous réfléchirons non seulement à la question des performances pour/par/avec les jeunes, mais aussi à ce que révèle ce travail créatif sur la façon dont la société canadienne, les communautés et les jeunes perçoivent la jeunesse et la construisent. Il existe tout un ensemble de recherches en théâtre en lien avec les contextes éducatifs, les jeunes interprètes et les spectacles professionnels destinés aux enfants (pensons par exemple aux travaux de Beauchamp, Brault, Carline, Doolittle, Fitzsimmons Frey, Gallagher, Kipling-Brown, McLauchlin, Morgan, Perry, Prendergast, Rivière, Roy, Schweitzer, Zatzman). En adoptant comme point focal la jeunesse (un terme dont la définition devient de plus en plus trouble à mesure que s’estompe la frontière entre le jeune âge et l’âge adulte) pour nous interroger sur les types de performance, les niveaux et les types de formation, les publics cibles, les lieux temporels et géographiques, nous souhaitons réimaginer radicalement notre façon de penser la jeunesse et la performance au Canada.

Nous sommes donc à la recherche d’articles savants en anglais ou en français sur les performances qui se déroulent dans un contexte professionnel, sur le théâtre en salle de classe et sur tout lieu dans lequel les jeunes entrent en contact avec la performance. Par performance, nous entendons notamment (mais pas exclusivement) celles des disciplines suivantes : le théâtre, la danse, la musique, le cirque, l’improvisation, le spoken word et les sports esthétiques. Les études de cas peuvent être de nature contemporaine ou historique.

Les propositions pourront explorer les pistes suivantes (la liste n’est pas exhaustive) :

– les interprètes professionnels en bas âge;

– les cours professionnels de théâtre, de musique et de danse destinés aux enfants et aux adolescents;

– les spectacles et la formation en milieu scolaire (maternelle à 12e année) et parascolaire;

– les musées d’histoire vivante et les jeunes;

– l’expression, dans le contexte de spectacles, de termes restreints comme jeunesse, enfance, fille et garçon;

– la performance de la jeunesse ou l’écriture de l’enfance;

– les représentations inclusives et les jeunes;

– la performance intergénérationnelle et communautaire;

– la création de spectacles pour/par/avec les jeunes aux prises avec des obstacles systémiques à la participation aux arts;

– le théâtre et la performance destinée aux bébés et aux bambins;

– la performance et les connaissances difficiles, les tabous et la jeunesse;

– les jeunes et l’esthétique, les méthodes de recherche et les pratiques de création en lien avec la performance;

– les pratiques transgressives, subversives et marginalisées en lien avec la jeunesse;

– les formats non traditionnels tels que les médias sociaux (YouTube, Snapchat, etc.) qui mettent en vedette des performances créées par des jeunes et/ou des jeunes interprètes tenant un rôle dans des spectacles créés par des adultes;

– la performance pour/par/avec les jeunes qui abordent la diversité culturelle et les identités atypiques (roma, autochtone, asiatique, noire, LGBTQ2S+, réfugiés, immigrants, etc.).

Nous invitons les personnes intéressées à soumettre un résumé d’article et une notice biographique d’ici le 1er février 2019 à Heather Fitzsimmons Frey (fitzsimmons-freyh@macewan.ca) et à Sandra Chamberlain-Snider (s.chamberlain.s@telus.net).

 Posted by Dospel & GanjaParker